Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Bizutage géant à l'école d'infirmiers - Article du Parisien par Caroline Piquet

Bizutage géant à l'école d'infirmiers - Article du Parisien par Caroline Piquet

Le 10 septembre 2018

La rentrée universitaire s'accompagne cette année encore d'un florilège de rituels d'intégration. S'ils restent pour la majorité cantonnés à des jeux ou des défis amusants, certains peuvent dériver vers des excès flirtant avec les limites du socialement acceptable.

La problématique de l'engagement de la responsabilité pénale de certaines associations étudiantes "encadrant" ces séances d'intronisation est au coeur de ce sujet.

En effet, trop souvent, caché derrière le groupe, chacun a l'impression de pouvoir échapper à une quelconque sanction alors qu'un action menée pour le compte de la personne morale peut conduire à l'engagement de cette responsabilité. 

Aussi, tous les excès ayant causé des préjudices disproportionnés avec le fait de participer à ces intégrations revêtent un potentiel de qualification pénale. 

Les victimes doivent porter plainte si elles s'estiment lésées anormalement par certains évènements vécus au cours de ces "bizutages" (directement à la police ou à la gendarmerie ou en écrivant un courrier au parquet en invoquant l'article 40 du code de procédure pénale). 

http://www.leparisien.fr/societe/bizutage-geant-a-l-ecole-d-infirmiers-de-toulouse-pourquoi-rien-ne-change-07-09-2018-7879992.php